O comme Ouagadougou

Kombemtinga, la « terre des princes », c’est le premier nom de la ville qui a été fondée au XIe siècle par les Nyonyonsé. Ces derniers, en butte aux attaques régulières d’un peuple voisin, demandèrent la protection de l’Empereur mossi Zoungrana qui siégeait à Tenkodogo. Ce dernier accepta et les Nyonyonsé firent allégeance aux Mossi. La localité prit le nom de  » Wogdgo « :  » Venez m’honorer « . Par la suite, ce nom devint Woghodogo, puis Ouagadougou.
La ville, capitale de l’Empire mossi en 1441, sous le règne de Naba Niandéfo, devient, en 1681, la résidence permanente des empereurs avec Naba Sanem.
Ouagadougou sera ensuite la capitale de la Haute Volta en 1919, puis du Burkina Faso actuel.
Depuis 1954, la population de la ville a doublé tous les 10 ans pour arriver à plus d’1,5 million d’habitants aujourd’hui.

Quelques panneaux publicitaires glanés dans la capitale :

Les attentats de Ouagadougou du 15 janvier 2016 ont fait une trentaine de morts et une trentaine de blessés. À 19 h 45, ce jour-là, des hommes armés ont attaqué le « Taxi Brousse », un bar de l’avenue principale « Kwame Nkrumah », au centre-ville, le restaurant « Le Cappuccino » et l’hôtel « Splendid ». Ces lieux sont fréquentés principalement par des étrangers. L’attaque terroriste a été revendiquée par AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *