A.D.V.Y.

Organisation

Présidente : Bénédicte YOUMA, médecin (plusieurs séjours en Afrique) Vice président : Hado YOUMA, Burkinabè, ingénieur (ENSEM) originaire de Yaongo.

Premiers objectifs

C’est à la demande des villageois et avec leur participation qu’ADVY oeuvre dans le village. Grâce à nos actions, l’Etat burkinabé a pris conscience des enjeux et s’est également investi dans la région. Voici les premiers objectifs atteints grâce à vos dons et à nos partenaires :

  • Le hangar n’est plus : nous avons complété l’ensemble scolaire avec un nouveau bâtiment neuf de 3 classes.
  • Suite à la tempête de mai 2011 et l’arrachement du toit, nous avons à nouveau investi pour les réparations.
  • Les 3 classes existantes ont été réhabilitées.
  • Les équipements et notamment les logements pour les instituteurs ont été rénovés afin de stabiliser les équipes enseignantes.
  • Le mobilier scolaire en mauvais état a été remplacé et complété.
  • 600 arbres ont été plantés et une solide clôture délimite le vaste domaine de l’école.
  • Nous avons également financé le matériel pour réparer les pompes à eau.
  • Nous avons réussi à mettre en place un atelier de tissage pour les femmes et a financer leur formation.
  • Le dispensaire est enfin équipé de panneaux solaires.
  • Un nouveau collège a été construit grâce aux efforts de tous.

Le nouveau bâtiment de l’école

Le nouveau mobilier scolaire.

Plantation des arbres à l’école.

Objectifs suivants :

Voici les objectifs suivants que nous espérons atteindre grâce à vous, à nos partenaires et à l’Etat burkinabé :

  • Participer au développement du village.
  • Remplacer les puits par des pompes à eau.
  • Apporter l’électricité (solaire) pour les écoles.
  • Améliorer l’accès au village avec la construction d’une route.
  • Améliorer encore et toujours les conditions de scolarité des enfants.
  • Financer des fournitures scolaires.
  • S’investir maintenant pour une agriculture durable qui garantira l’autosuffisance alimentaire à Yaongo

Fonctionnement :

Tous les travaux sont réalisés par des artisans locaux et avec la participation des villageois. Les Contrôles et suivis des travaux sont assurés par les membres de l’association grâce à des voyages réguliers à la charge totale des participants. Nous avons également des contacts réguliers avec une personne-relais de confiance à Yaongo.

Des infrastructures de base sont mises en place selon trois grands principes :

  • Pas d’aide individuelle, mais soutien de groupes : « les enfants », « les femmes » ou  « les villageois » par exemple.
  • Pas d’aide « parachutée » : la population doit être partie prenante des décisions et d’une partie de la réalisation des actions la concernant.
  • Des actions pour l’avenir : éducation, santé, autosuffisance alimentaire, projets créateurs d’emploi…

Financement :

Nos sources de financements sont variées. D’abord, ce sont vos dons et adhésions. Comme vous le savez peut-être déjà, l’association est reconnue d’intérêt général. Tous vos dons et adhésions vous offrent donc la possibilité d’une déduction fiscale de 66%. Ensuite, nos partenaires ont beaucoup compté dans le financement de nos projets. L’association « Des Arbres pour la vie » a par exemple financé la plantation des arbres et la clôture de l’école cette année ou participé à la réparation du toit de l’école, abîmé lors de la tempête de mai 2011. Nous participons à toutes sortes de manifestations comme des vide-greniers, le concert de Tiken Jah Fakoly ou la fête de la soupe de l’association « Des Arbres pour la Vie ». Nous organisons parfois nous-même les évènements comme le repas africain de février 2010 ou le café gourmand de février 2011. La vente d’artisanat burkinabé ou des Pozfess représente également une bonne partie de nos recettes. Nous tenons souvent des stands aux « Marchés du Monde » de Nancy par exemple.

Tous les bénéfices générés par toutes ces activités vont directement au développement du village de Yaongo. Nous n’avons aucun membre salarié et peu de frais de fonctionnement (quelques photocopies ou cartouches d’encre). Tout voyage au village est financé directement par la personne qui s’y rend et nous présentons nos comptes en détail lors de l’assemblée générale annuelle.

Un des nombreux vides greniers où nous étions présents.

Un de nos stands d’art burkinabé lors d’un repas organisé à Nancy.

Un de nos grands repas à Grandvillers dans les Vosges.