Quelques nouvelles de Yaongo

La crise sanitaire provoquée par le coronavirus a perturbé nos actions ici comme là-bas. Tout s’est mis en veille ou au ralenti ! Nos projets en voie de réalisation se sont retrouvés en confinement relatif avec, comme conséquence, un retard significatif dans les travaux prévus.  

LA SITUATION SANITAIRE AU BURKINA FASO ET A YAONGO

La pandémie a, pour l’instant, moins frappé l’Afrique de l’Ouest et le Burkina en particulier : climat ou population plus jeune ? Au début de juin, le Burkina compte 884 cas confirmés – 753 guérisons – 78 cas critiques – 53 décès. 

Yaongo n’a pas vu de cas de covid-19 mais a dû respecter les mêmes consignes que dans les villes : gestes de prévention et surtout fermeture des écoles et du collège. En outre, le festival culturel qui devait se tenir le 21 mars a été reporté à 2021.

PROJET DU COLLEGE

Pendant cette période troublée, notre bureau d’étude de Ouagadougou a finalisé le projet de la deuxième tranche du collège et une entreprise de maçonnerie mandatée par le gouvernement burkinabè qui prend sa part du projet, a commencé les travaux sur place et deux salles de classes sont sorties de terre.  

L’activité reprend progressivement au Burkina Faso et les travaux devraient redémarrer. Un bâtiment administratif, un abri pour la cantine, deux autres salles de classe et une bibliothèque devraient compléter l’infrastructure du collège.  
Les constructions se feront par tranches suivant l’obtention des subventions sollicitées. En effet, notre réalisation s’insère dans un cadre global de développement de l’éducation au Burkina. Ce grand projet réunit une quinzaine d’associations du Grand Est.

Mais, cela, c’est l’affaire des mois à venir. Pour la rentrée d’octobre, les deux premières salles de classe devraient être opérationnelles.

FORMATION DES AGRICULTEURS À L’AGRO-ÉCOLOGIE

Le réseau d’irrigation quant à lui, est toujours en pause en raison des travaux prévus pour la consolidation des rives du barrage, mais les agriculteurs de Yaongo ont commencé leur formation à l’agroécologie avec l’association Beo-Neere qui s’inspire des travaux et principes de Pierre Rabhi. 

Après la leçon théorique en salle, les travaux pratiques permettent de s’exercer à la préparation du terrain et à la fabrication de compost. 

Les infos sont malheureusement limitées en cette première moitié de l’année 2020, mais l’avenir reste encore et malgré tout chargé de promesses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité