SEMAINE DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE A GRANDVILLERS

Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale du 12 au 19 novembre 2011, ADVY, Patrick ANTONOT  et les enseignantes de l’école de Grandvillers ont sensibilisé les enfants de Maternelle, CE et CM à la solidarité internationale.

Le mardi 15, M. ANTONOT a expliqué le thème de son exposition photographique « De l’Afrique aux Vosges ». Il a également parlé art et technique photo aux élèves, selon leur niveau. ADVY a présenté son action et son histoire au travers

de photos, d’un montage vidéo projeté et de quelques objets artisanaux du Burkina Faso. Les enseignantes avaient préparé la rencontre dans leur classe et l’ont exploitée par la suite.

Le jeudi 17, c’était les petits de Maternelle qui travaillaient sur le visage au coeur de l’exposition.

Enfin, le vendredi 18, les CE et CM rencontraient le  « Club des Bons Amis »  pour rendre compte de leurs découvertes, pour entendre un conte africain avec les ainés et pour présenter deux chants africains magistralement interprétés sous la

direction de leur maîtresse. La séance se terminait par la participation à une Solisphère (sphère de la solidarité) avec une soixantaine d’enfants et une trentaine d’adultes.

2 réflexions sur “SEMAINE DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE A GRANDVILLERS

  1. bravo à tous ceux qui mettent du siens pour la solidarité en general et l action pour le village de yaongo en particulier. MERCI à toutes et à tous

  2. La solidarité est le sentiment de responsabilité et de dépendance réciproque au sein d’un groupe de personnes qui sont moralement obligées les unes par rapport aux autres. Ainsi les problèmes rencontrés par l’un ou plusieurs de ses membres concernent l’ensemble du groupe. La solidarité conduit l’homme à se comporter comme s’il était directement confronté au problème des autres, sans quoi, c’est l’avenir du groupe (donc le sien) qui pourrait être compromis.
    Juste pour dire encore merci à tous ceux qui ne menagent aucun effort pour la réalisation de ces projets.
    J’avoue que tout le village de Yaongo en particulier, et le Burkina Faso en général bénéficient des retombées de ces projets. Vive la solidarité (Un pour tous, tous pour un).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *